20
Mai

Il paraît que la missiologie devient plutôt populaire …

BenB.Missio1

D’accord, ce n’est pas surprenant qu’il y aient des cours de missiologie à l’Institut Biblique de Genève, quoi que…

Depuis son apparition en tant que science théologique au 19e siècle,  la missiologie a du mal à sortir—dans les facs de théologie comme dans les mentalités—d’une sous-branche de la théologie pratique.

Mais avec la parution d’ouvrages tel que La mission de Dieu de Christopher J. H. Wright (Excelsis, 2012), et Dynamique de la mission chrétienne. Histoire et avenir des modèles missionnaires, du feu David J. Bosch (Karthala, 1995), la missiologie semble gagner du terrain dans les programmes de formation et dans certaines écoles.

C’est comme si l’on (re)découvrait que la théologie sans mission devient de l’orthodoxie certes, …mais  morte ou mourante.

L’origine de la théologie chrétienne et de son document fondateur, le Nouveau Testament, est justement la rencontre missionnaire entre l’église dans toute sa variété avec le monde dans toute la sienne.

Donc, pour que la théologie soit pertinente, efficace, et oui, même biblique, il faut qu’elle se conçoive et se pratique à la frontière entre l’étude sérieuse des textes bibliques et la pratique aussi sérieuse de la mission chrétienne dans notre monde dans toute sa diversité.

Tout cela pour vous demander vos prières pour la quarantaine d’étudiants à l’IBG, en 1ère et 3ème année, qui subiront cette semaine leur cours d’introduction à la missiologie ! La quasi totalité des étudiants sont ou seront impliqués dans des églises locales en Suisse et en France, où ils pourront promouvoir l’implication intelligente de celles-ci dans la mission chrétienne. Mais certains anciens de l’IBG se trouvent actuellement sur des champs de mission très stratégiques, par exemple l’Afrique du Nord… nous espérons voir grandir leur tribu !

Autre sujet de prière :

BenB.MissioLa semaine du 19 mai, je suis invité, par le Recteur (francophile et francophone) de l’Université d’État de Koursk (avec qui FSF—Français Sans Frontières—collabore depuis 2004), à  donner des cours de théologie dans la Faculté de théologie de l’Université qui prépare, entre autres, des futurs prêtres pour les Églises orthodoxes russes. Et oui, vous avez bien entendu ! Et voici les sujets que l’on m’assigne (le 1er proposé par la Fac, et l’autre, c’est ma proposition) :

  • La théologie biblique : étude de la Bible comme source principale de la foi chrétienne (j’aurais l’occasion de donner quelques exemples exégétiques de textes bibliques utilisant la méthode de la théologie biblique)
  • Étude comparative de l’oeuvre d’Eugène Casalis et Thomas Arbousset, missionnaires français au 19e siècle (1833-1856) auprès du peuple Basotho et traducteurs de la Bible en langue sotho (le sesotho), avec celle de Cyrille et Méthode, missionnaires grecs au 9e siècle (863-885) auprès du peuple slave et traducteurs de la Bible en langue slave (le slavon) ».

Je serai traduit du français en russe par une ancienne de nos stages FSF en Russie et en Ukraine.

Je vous demanderais vos prières :

  • pour ces cours en Russie,
  • pour les profs et étudiants de théologie,
  • pour ma présentation ainsi que pour mon interprète.
Missiologiquement votre,
Benjamin Beckner

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.